La forêt

Du bois de chauffage pour les revélois

Tout en rappelant que le ramassage de bois sans autorisation n’est pas permis, il est possible de se procurer un peu de bois de chauffage, feuillu ou résineux, en forêt communale. Pour un feu continu, le feuillu est préférable et si le résineux encrasse les conduits, il peut être utilisé sans problème pour les fours à pain et les poêles de masse, qui imposent un feu vif discontinu.

La municipalité prévoit de permettre à des revélois de nettoyer certains secteurs de notre forêt qui en auraient besoin, ce qui peut intéresser des revélois et permettre des nettoyages à moindre coût.

Notre agent ONF choisira et marquera les emplacements, un tirage au sort sera effectué en Mairie et les tirés au sort auront un délai pour effectuer le nettoyage. Pour un nettoyage efficace, pour la préservation de la régénérescence et pour la sécurité du travailleur, il est indispensable de posséder un savoir faire minimum dont l’agent ONF, Philippe Burlet, sera juge. Vous pouvez le contacter pour plus de renseignements et les personnes intéressées doivent s’inscrire en Mairie dès maintenant.

Nouveau plan d’aménagement

Le plan d’aménagement de la forêt communale est un document qui fixe le programme de l’exploitation et de l’entretien de notre forêt sur une durée définie. L’exploitation génère un revenu pour la commune, mais la forêt de Revel ne se résume pas à son exploitation et d’autres aspects sont pris en compte. Les alentours du lac de Freydière, par exemple, ne sont pas exploités et sont juste entretenus pour les laisser à la fréquentation touristique. D’autres secteurs de cette forêt ne sont pas exploitables, à cause généralement du relief qui rend le travail impossible ou trop coûteux. Le plan d’aménagement de la forêt communale de Revel, prévu pour la période 2003-2017 arrive à son terme et l’ONF, qui a en charge l’élaboration des plans d’aménagement, est depuis plusieurs mois au travail pour préparer le prochain. Cette élaboration a commencé, de juin à début septembre 2016 par un inventaire de la forêt existante. Nous avons eu des informations sur les résultats de cet inventaire et de nombreuses concertations nous permettront de participer à la réalisation du prochain plan, qui devra être prêt fin d’année 2017 et que le conseil municipal devra approuver. Ce plan aura probablement une durée de 20 ans et nous vous en rendrons compte dans ces colonnes dès qu’il sera mis en place.

Bilan de la fin du précédent plan

Le précédent plan a été modifié en 2011, le volume de bois planifié pour l’exploitation s’avérant trop élevé par rapport à la ressource disponible. Sur ces deux dernières années, l’exploitation a porté principalement, mais pas uniquement, sur des coupes d’entretien destinées à améliorer l’état de la forêt. Ces coupes d’entretien se poursuivront sur le prochain plan.

Le secteur des captages de Domène, appartenant maintenant à la Metro, nous a contraints et nous contraindra à une exploitation plus compliquée, certains secteurs devront être exploités par câble, l’accès aux véhicules motorisés devenant interdit. Le surcoût d’exploitation de ces parcelles sera payé par les propriétaires des captages.

Pour accélérer la régénération, nous avons profité de l’opportunité d’un financement de la société Pierre et vacances pour faire des plantations, épicéa, Douglas et érable, sur la parcelle 23. Nous ferons cette année quelques plantations d’entretien pour remettre en état certaines parcelles.

Réglementation des chemins

Le secteur de Freydière principalement, mais aussi les terrains « Au replat » et « Freyperet » sont devenus très fréquentés et il est devenu indispensable d’élaborer une réglementation pour préserver notre espace naturel.

La réglementation du secteur Freydière et Mont Morel a été mise en place. Certains panneaux n’ayant plus d’objet ont été enlevés, d’autres remplacés. Ce secteur est dorénavant interdit aux véhicules à moteur et a fait l’objet de deux arrêtés du Maire, l’un pour le secteur de Freydière-Mont Morel, l’autre pour le chemin communal qui mène de Freydière au réservoir des Mollettes. Par contre, la route forestière qui mène à La Combe de Lancey, appelée « route forestière de Beauregard », est dorénavant ouverte.

Nous réfléchissons actuellement à la suite à donner à cette réglementation, notamment sur le secteur des terrains « Au replat » et « Freyperet ».

 

Vincent Pelletier, pour la commission forêt